1.2 – L’incalcu

Entendre et comprendre, avec l’histoire d’une petite fille qui se rend à la foire (3).

Objectifs

  • Qu’est-ce que l’incalcu ?
  • Observation et exercices

NB : provenance des extraits sonores utilisés1 ; sources ayant servi à rédiger cet article2.

L’incalcu  : en théorie

Dans tous les mots, il y a une syllabe qui porte l’accent tonique.
La syllabe ainsi accentuée est dite avec plus de force que les autres.
Il est d’usage de situer cet accent d’intensité à partir de la syllabe finale.

En français, l’accent tonique est fixe : il se situe toujours sur la dernière syllabe du mot (sauf lorsque la dernière syllabe contient un ‘e’ muet).
En corse, l’accent tonique (ou incalcu) est flottant : il se situe le plus souvent sur l’avant-dernière syllabe, mais pas toujours. Il peut avoir trois positions.

L’incalcu peut-être sur la voyelle3 de :
– la dernière syllabe : ce sont les parolle mozze
– l’avant-dernière syllabe : ce sont les parolle lisce
– l’antépénultième4 : ce sont les parolle sguillule

L’incalcu  : exemples

parolle mozze

parolle lisce

parolle sguillule

 

L’incalcu  : exercices d’observation

> Écouter les mots enregistrés sur la bande son ci-dessous, et reconnaître à quelle catégorie (parolle mozze, lisce o sguillule) chaque mot appartient.

> Réécouter les mots précédemment étudiés en faisant attention à la position de l’incalcu  pour chaque mot ; puis faire de même pour les extraits des deux premiers passages relatant l’histoire de Carulina.
 
> Intégrer les mots qui ont servi à illustrer les différentes positions de l’incalcu dans le vocabulaire à connaître.
 


  1. Carulina da zitidduccia à ghjuvanotta (de Ghjuvan Micheli Weber, édité par le CRDP de Corse (2012), lu par Maria Ghjiseppa Santoni, Ghjuvan Micheli Weber, Tiadoru Courteaud). Concernant les ressources utilisées (images, textes et bandes son), voir Crédits et droits d’auteur
  2. « L’incalcu : en théorie » est un résumé établi à partir d’éléments trouvés sur les sites A lingua corsa et Centre national de ressources textuelles et lexicales et dans le manuel U Corsu Bellu Bellu 2.0 (de Marcellu Acquaviva, Santu Massiani, Pasquale Ottavi, édité par le CRDP de Corse (2013)), p. 7. 
  3. Cf. Lexicologos 
  4. L’antépénultième est l’avant-avant-dernière syllabe. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s