1.12 – Pronoms personnels (première approche)

Entendre et comprendre, avec l’histoire d’une petite fille qui se rend à la foire.

Objectifs

  • écouter l’extrait
  • étudier le vocabulaire et la grammaire (pronoms personnels – première approche)
  • réécouter l’extrait et essayer de comprendre le récit

L’extrait sonore

« U camminu di i bachi rossi » 1 (p.62)

Lieu

 

 

 

> Polynomie :
 
– Observation d’un phénomène phonologique différenciateur
– explication tirée d’un ouvrage de Jean-Marie Comiti. 2

Principe général :
La langue corse est constituée de trois régiolectes  (le régiolecte septentrional, le régiolecte central et le régiolecte méridional).
« Toutefois, la différenciation linguistique ne s’arrête pas aux limites de nos trois grands ensembles régiolectaux. À l’intérieur même des régiolectes le processus de différenciation se poursuit pour aboutir à la constitution de nouvelles aires linguistiques plus réduites que nous appellerons des dialectes. Les dialectes se présentent alors comme des éléments constitutifs d’un régiolecte, ce dernier étant lui-même un élément constitutif de la langue. » 3

Observation :

 
Pourquoi ces mots sont-ils prononcés (et othographiés) de manière différente au nord (Moita Verde) et au sud (Gravona et Rocca) ?
 
Explication :
Il s’agit ici d’un phénomène vocalique différenciant le régiolecte septentrional des régiolectes central et méridional : « c’est la transformation de la séquence [er] (généralement étymologique) en [ar]. Aussi aurons-nous d’un côté terra (terre) et de l’autre tarra. » 4

Autres exemples :
erba / arba (herbe)
persona / parsona (personne)
nummeru / nummaru (nombre)

 

Actions

 

 
> Remarque : noter la position de l’incalcu (verbe au présent et à la 3ème personne du pluriel) et la différence de désinence suivant la microrégion.
 
 

> Les pronoms personnels compléments (forme faible) : 5

« Les formes dites faibles des pronoms personnels compléments s’utilisent quand il n’y a pas de préposition avant le pronom ».
« Ils s’élident toujours à l’oral devant une voyelle (certains auteurs maintiennent la forme entière à l’écrit). »

Les voici aux 3 premières personnes (du singulier) : 6

Rappel :

 
Dans l’extrait du jour :

il/elle lui donne (li / l’) | (Rocca, sud)

il/elle lui donne (li / l’) | (Gravona, sud)

il/elle lui donne (li / l’) | (Moita Verde, nord)

 
 

> Les pronoms personnels réfléchis : 7

Les voici aux 3 premières personnes (du singulier) :
mi / m’
ti / t’
si / s’

 
 

> Tournure idiomatique : les verbes pronominaux apparents
 

 

Les verbes pronominaux apparents sont « des verbes dont le sens ne serait pas affecté s’ils n’étaient pas pronominaux. Il s’agit cependant d’une construction fréquente. » 8

« Construction très idiomatique. Elle correspond à une tournure qui en français serait incorrecte, très "parlée"…On peut dire "je monte" (collu) mais vous entendrez souvent "mi ne collu" ce qui littéralement se traduit par "je m’en monte" ».9

« L’emploi du pronom personnel faible est courant en corse, y compris avec des verbes non pronominaux. Quand le sujet de l’action est « bénéficiaire » de cette action ET qu’il y a un complément d’objet direct ». 10

Ghjaseppiu Gaggioli, auteur de La langue corse en 23 lettres et le webmaestru d’A Lingua Corsa ne sont pas d’accord sur la terminologie à employer. L’un parle de « verbes pronominaux apparents » et l’autre de « pronoms personnels faibles » (pronoms personnels faibles que le premier distingue nettement des pronoms personnels réfléchis – cf. supra). Pour le reste, les discours se rejoignent.
Personnellement, je trouve la terminologie de Ghjaseppiu Gaggioli plus cohérente et l’explication de G. Batti (?) plus détaillée. Je vais donc adopter la dénomination du premier et me nourrir des explications du second.
 


  1. [Car.], p. 62  – Dialettu di u Celavu è a Mizana (Suttanacciu, Gravona), Piste 7. Concernant les ressources utilisées (images, textes et bandes son), voir Crédits et droits d’auteur
  2. Cf. A Pratica è a Grammatica (Quand unité et diversité font bon ménage), Jean-Marie Comiti, Università di Corsica, Albiana, 2011 
  3. [PraGra.], p. 33 
  4. [PraGra.], p. 27 
  5. [Co23.], p. 312. 
  6. Il est question ici des pronoms personnels compléments d’objet indirect (COI). 
  7. [Co23.], p. 311 
  8. [Co23.], p. 310 
  9. Linguanostra | vintitreesima lezzione ; voir également Linguanostra | vintunesima lezzione 
  10. A Lingua Corsa | tournures 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s